Regulation d’équipe

Il s’agit de favoriser une reprise fonctionnelle des relations intra ou inter équipes et de chercher les moyens de dépasser les conflits enkystés, de clarifier l’expression des besoins et de susciter des réponses possibles à ces besoins, de chercher des moyens d’améliorer durablement le climat, de mettre en œuvre des actions bénéfiques assumables par les acteurs eux-mêmes.

Parfois la demande de régulation arrive trop tard, les blessures accumulées ont abimé les relations de manière irrémédiable. Ce n’est pas un remède miracle. Le plus souvent la demande arrive assez vite et les équipes sont motivées à prendre en main ce qui relève de leur responsabilité et apprennent à solliciter les soutiens institutionnels pour ce qui relève du management ou de l’organisation.

Certaines demandes d’analyse des situations recouvrent en fait une demande de régulation qui ne dit pas son nom.  Si nous constatons que les enjeux institutionnels et les thématiques relationnelles sont trop présents et qu’ils recouvrent les éléments d’analyse clinique ou systémique des situations alors il est préférable d’alerter les autorités institutionnelles sur cette dérive qui est symptomatique du fait que les mécanismes de régulation habituel de l’institution sont en sommeil, en crise ou inadéquats.

Le contrat explicite de régulation prend fin quand la dynamique coopérative a repris dans l’équipe et qu’elle se perpétue sans intervenant extérieur. La régulation n’est pas un audit c’est une action centrée sur les solutions  que les personnes mobilisées peuvent mettre en place.

Si les problèmes sont redondants alors le travail d’audit peut devenir d’actualité.

Les méthodologies systémiques offrent une série d’outils très précieux pour ces régulations : travail systémique en sous-groupes, étapes élaboratrices de solutions, inventaire appréciatif des points forts et des valeurs…

Nous considérons que les équipes, comme les familles qui ont recours aux services sociaux, disposent de ressources relationnelles qu’il est possible d’activer ; c’est sur ce postulat que les régulations d’équipe fonctionnent : l’intervenant étant celui qui active ces ressources et non pas l’apporteur de ressources ou de modalités comme dans le cas d’un travail d’audit.

Objectifs Pédagogiques

  • Développer une cohérence dans l’approche professionnelle
  • Repérer et résoudre les problèmes liés à d’éventuelles résonances, les transformer en solutions
  • Repérer les isomorphismes et ajuster son mode d’interaction pour en limiter les effets
  • Développer une capacité à prendre de la distance sur les situations affectives vécues.
  • Développer des outils de régulation émotionnelle
  • Acquérir des concepts, des méthodes nécessaires à l’analyse des données relationnelles et affectives issues de la pratique.
  • Construire des représentations ou des schémas de travail créatifs pour faire face à la complexité de certaines situations professionnelles et poursuivre l’exercice de son métier.
  • Renforcer l’aide, le soutien et la solidarité entre les professionnels.
  • Acquérir les outils et la méthodologie pour aborder les dynamiques relationnelles au sein des groupes et des institutions.
  • Décoder les demandes implicites contenues dans les plaintes, refléter les émotions et faire des hypothèses sur les besoins de manière empathique.
  • S’appuyer sur les ressources des personnes accompagnées, de son équipe, identifier ses limites.

 

Tous les professionnels ont vécu des moments où leur style interactionnel, leur expérience ou leur créativité leur a permis de gérer des situations complexes, de se sortir d’impasses relationnelles ou de créer les conditions d’un dialogue constructif. Cela s’appelle : relation de confiance, résolution de conflit, motivation au changement, offre et acceptation d’une option d’action protectrice, soulagement d’une angoisse…

Tous les professionnels ont un patrimoine de réussites, de compétences et de ressources qui, mises en œuvre au cœur de l’action se sont révélées constructives, satisfaisantes, profitables.

La supervision est un contexte d’élaboration, de construction de sens et de choix possibles pour l’action : les réponses toutes faites face à une situation complexe n’existent pas, elles émergent de ce processus commun de réflexion et de confrontation à ses pensées, ses émotions, ses attitudes et aux réactions suscitées chez nos interlocuteurs
De ce patrimoine mémoriel vécu au cœur de l’intervention, il est possible de  puiser des  ressources qui permettent d’augmenter l’autonomie personnelle. Les ressources et capacités sont mises en évidence. Les impasses relationnelles font l’objet d’un travail qui stimule la créativité du groupe. C’est ce que doivent pouvoir permettre les séances de supervisions.

Modalités Pédagogiques

L’approche adoptée par l’équipe de Pégase Processus est systémique.

C’est une approche conceptuelle et pragmatique qui tend à appréhender à la fois la complexité de l’ensemble d’un système, tout en restant attentif à saisir les particularités de ces éléments, leurs interactions entre eux et avec d’autres systèmes. La mise en pratique de cette philosophie permet de mobiliser les ressources des personnes et de leur entourage pour des changements bénéfiques.

  • Nous proposons une méthodologie appréciative qui permet de repérer et d’explorer les choix fructueux, les postures efficientes et d’en parcourir le chemin, mental , émotionnel, relationnel organisationnel , personnel qui a permis d’aboutir à ce résultat « satisfaisant » , « appréciable ». Cette méthodologie permet de reconstruire le processus une fois arrivé à destination et d’en tirer des enseignements, de partager avec d’autres des récits sur les chemins parcourus.
  • Il s’agit de quitter à un moment donné l’analyse des problèmes et de leurs causalités éventuelles, ce qui peut paraître déroutant au regard des habitudes mentales bien ancrées dans le champ de nos pratiques professionnelles. Pour l’avoir mise en place et en avoir observé les effets depuis plusieurs années nous avons appris à être confiants de ce qui résulte d’un tel cheminement qui s’inspire partiellement, mais non exclusivement de l’approche dite centrée sur les solutions, de l’investigation appréciative et des approches centrées sur l’exploration des points forts, des exceptions et des compétences.
  • Nous proposons une expérimentation à partir de situations simulées, tirées de la pratique des participants. Cela permet d’établir des liens entre théorie et pratique. La méthodologie expérientielle stipule que nous apprenons par l’expérience, pas seulement par l’acquisition de savoirs.
  • Nous utilisons un certains nombres d’outils métaphoriques, de cartes mentales qui peuvent, le cas échéant, faciliter l’expression, aider à repérer les émotions, les besoins de chacun.

La vie est comprise comme une suite d’expériences sur lesquelles il est possible de revenir pour en retirer de nouveaux apprentissages.

Cette démarche comprend deux étapes : Vivre l’expérience – Revenir sur l’expérience vécue.

Modalités d'évaluation

A l’issue de chaque intervention, nous remettrons :

  • La liste émargée des participants de chaque séance,
  • Une synthèse qualitative et quantitative à la fin du cycle des sessions

Les outils d’évaluation mis en œuvre pendant et au terme de l’action sont :

  • Évaluation performative orale des participants sur leurs expériences, leurs connaissances et leur vécu auprès des personnes accompagnées et/ou de leur équipe
  • Bilan écrit du formateur et/ou réunion d’évaluation orale approfondie et/ou Bilan avec les responsables

Pré-requis

Aucun pré-requis particulier.