VIOLENCE : PROMOUVOIR LA BIENTRAITANCE EN INSTITUTION – 4.2.3.

« Le concept de bientraitance a émergé au début des années 2000 et a été renforcé par le plan « Opération bientraitance » lancé par le gouvernement français en 2009, essentiellement à destination des établissements de soins et d’accueil de personnes âgées. Mais l’idée de bientraitance s’applique aussi en milieu familial, à l’égard des enfants, des femmes, des personnes handicapées et même des animaux.

La bientraitance n’est pas seulement l’absence de maltraitance mais une démarche active que la Haute autorité de santé définit comme « une manière d’être, d’agir et de dire soucieuse de l’autre, réactive à ses besoins, respectueuse de ses choix et de ses refus ». » (définition du concept de bientraitance par le Larousse.fr)

Cette formation vise à initier une démarche de prévention des risques psychosociaux en agissant sur les leviers du management.

Objectifs Pédagogiques

· Repérer les signaux d’alerte ;
· Veiller à l’adéquation entre l’organisation, la charge de travail et les ressources des salariés ;
· Développer les attitudes et actes qui favorisent le bien être au travail: dans les relations manager/collaborateur, manager/équipe, à l’intérieur de l’équipe ;
· Se préoccuper du développement des équipes et des personnes ;
· Se définir un plan d’action à court terme.

  • Définition de la bientraitance, la bienveillance, attitude positive d’écoute et d’attention vis-à-vis du bénéficiaire
  • Les différents types de risques psychosociaux
  • Les obligations légales
  • Les facteurs de risques
  • La dynamique du « travailler ensemble », du « prendre soin »
  • L’éthique et le travail
  • La prévention des risques psychosociaux : quels sont vos facteurs de risque au quotidien ? quels sont vos facteurs de protection au quotidien ?
  • Ebauche d’une mise en place d’un plan d’action

Modalités Pédagogiques

  • Apports théoriques
  • Construction des échanges entre les participants qui deviennent au fil du temps co-expert les uns pour les autres à condition qu’aucun ne s’arroge un droit à la vérité.

Cette formation se fait dans un contexte d’élaboration, de construction de sens et de choix possibles pour l’action : les réponses toutes faites face à une situation complexe n’existent pas, elles émergent de ce processus commun de réflexion et de confrontation à ses pensées, ses émotions, ses attitudes et aux réactions suscitées chez nos interlocuteurs.

Conformément au modèle systémique, l’ajustement aux besoins des participants est permanente.